June 15, 2021

Compliance: at the moment

  Money Laundering, Cryptocurrency and the Art of Saying It: the Financial Conduct Authority (FCA) statement of June 3, 2021 and the Art of Saying It. Law is softer than ever.

 

The English have their way of saying things: thus the Financial Conduct Authority -FCA, the British financial market regulator, published on June 3, 2021 a press release whose expression is remarkable. Its subject matter is crypto-assets and, like in an essay plan à la française, it is built in two parts.

 In the part I, it is just mentioned that the deadline for companies in this industry to obtain a registration, which was due to end soon, will be postponed to March 2022. Why? Because almost all of them have not been able to demonstrate their ability not to be resistant to money laundering and other criminal activities. This is in no way presented as a conviction, just the objective cause of a postponement of the date, the time for the Financial Regulatory Authority to better examine the files, themselves to be completed by applicants.

The part II concerns consumer protection. The Authority point out that the consumer can lose everything in an extremely risky products and underlines that it is unlikely that this ruined layman will even be able to access the ombudsman to obtain anything. It is purely informative.

This is how the English bodies formulate their opinion on cryptoasset.

It's elegant (the press is more direct).

This also makes it possible not to be covered with insults by the worshipers of these objects: are expressed just a technical delay granted and not a conviction that cryptoasset could be per se  an instrument of criminality, just a probationary difficulty ; and just a regret on the non-access to the ombudsman for these cryptoassets consumers.

But if the evolution of the bubble leads these investors to ruine shows, the Regulator will have warned and expressed in advance the regrets he had of the lack of legal technique to protect them. And if the facts show that it is massively through cryptocurrency that the crime is whitewashed, the Regulator has shown everyone his prudence, the delay it will have take to examine the files  and its kind foresight.

No one more than a British knows what Liability is. 

 

_____

 

 

 

 

Jan. 23, 2019

Interviews

Référence générale : Frison-Roche, M.-A., Participation à la table-ronde : De la responsabilité pénale des personnes morales à celle des dirigeants, vers une mutation du droit pénal, Lettre des Juristes d'Affaires, 23 janvier 2019, pp. 15-31.

 

 

Présentation :

En l'absence d'instance internationale, la répression des infractions des entreprises relève du droit national. Et tous les pays ne sont pas alignés.

En Allemagne, par exemple, la récente affaire du Diesel Gate a rappelé qu'il n'existait pas de régime de responsabilité pénale des personnes morales.

Aux États-Unis, elle est très lourdement réprimée. En France, elle existe depuis 1993 et s'étend sous l'influence de la Cour de cassation . Depuis l'appel de Genève en 1996, la justice s'est également attachée à mettre un terme à l'impunité qui régnait pour les dirigeants. Aujourd'hui, les mises en cause de la personne morale et du dirigeant sont quasiment systématiquement liées.

Quelle est la stratégie suivie par les institutions judiciaires françaises? Quels sont les risques encourus par les personnes physiques ? Quelles conséquences à l'introduction en droit français de la justice négociées ?

                                   

Lire l'article.

 

Updated: July 31, 2013 (Initial publication: Sept. 20, 2011)

Teachings : Les Grandes Questions du Droit, semestre d'automne 2011

April 7, 2007

Publications

Références complètes : FRISON-ROCHE, Marie-Anne (dir.), Responsabilité et régulation économique, coll. "Droit et Economie de la Régulation", vol.5, Dalloz / Presses de Sciences Po, 2007, 187 pages.

L'ouvrage analyse dans sa première partie le rôle des responsabilités dans les régulations économiques d'une façon générale. Pour l'analyse économique, cela s'insère dans la perspective des incitations, tandis que les juristes, plus attachés aux principes fondamentaux du droit pénal, sont réticents face à cette instrumentalisation. Le droit public conçoit davantage la responsabilité comme un mode de reddition des comptes pour des structures puissantes et indépendantes. La seconde partie de l'ouvrage porte sur des secteurs particuliers, à savoir le secteur bancaire et financier, le secteur de la publicité et l'arbitrage CERDI.

Lire la 4ième de couverture.

Lire le sommaire.

Accéder à l'article de Marie-Anne Frison-Roche : Responsabilité, indépendante et reddition des comptes dans les systèmes de régulation économique

Lire le résumé de l'ouvrage ci-dessous.

 

Dec. 16, 2004

Publications

Accéder au rapport sur le site du Ministère néerlandais de la Justice :  The French system of liability for the economic regulators’ behaviours : a State affaire.