31 mai 2018

Conférences

La garde de l’unité de la personne dans un système a-moral, in "Droit & Ethique"

par Marie-Anne Frison-Roche

Ce colloque de la Cour de cassation est co-organisé avec l'Association Française de Philosophie du Droit.

Il se déroule le 31 mai 2018, de 17h à 19h30, dans la Grand Chambre. 

 

Il donnera lieu à une publication ultérieure.

 

Lire le programme disponible sur le site de la Cour de cassation.

 

Il est classique d'affirmer que le Droit et l'Éthique sont liés, voire sont intimes. Mais beaucoup en doutent, voire estiment que le Droit ne serait qu'une technique, appréciée à l'aune de son "efficacité", le "bon juriste" étant le technicien apte à apporter de la sécurité aux projets bâtis hors de lui. Le déclin de l'État, l'élan technologique fait rayonner une telle conception, qui se traduit notamment dans la façon dont le Droit est enseigné, est élaboré, est appliqué.

Mais si justement parce que les lieux d'expression et de garde des valeurs sont en quelque sorte "compromis" le Droit et l'Éthique étaient plus que jamais liés ?

 

Référence complète : Frison-Roche, M.-A., La garde de l'unité de la personne dans un système a-moral, in Cour de cassation & Association française de philosophie du Droit, 31 mai 2018, Paris.

 

Consulter les slides servant de base à la conférence.

 

Consulter le document de travail servant de base à la conférence. 

 

 

 

les commentaires sont désactivés pour cette fiche