19 juin 2022

droit illustré

ūüé¨Phil Spector : avant tout une fiction ..., qui raconte par les noms et dates pr√©cises la pr√©paration du proc√®s de Phil Spector

par Marie-Anne Frison-Roche

‚Ėļ R√©f√©rence compl√®te : Frison-Roche, M.-A., Phil Spector : Avant tout une fiction ..., qui raconte par les noms et dates pr√©cises la pr√©paration du proc√®s de Phil Spector, 2022

____

Qui connait l'histoire et l'industrie de la musique connait Phil Spector, celui qui dans les ann√©es 60 fut le plus grand producteur de disques, innova, lan√ßa et gagna des fortunes. Puis, il disparut parce que dans un syst√®me qui se nourrit de modes l'on disparait aussi ; il resta avec ses souvenirs et son argent. C'est plut√īt sous l'angle d'un proc√®s retentissant que les m√©dias lui redonn√®rent la couverture, puisqu'il fut poursuivi pour le meurtre d'une actrice. Proclamant d'une fa√ßon spectaculaire son innocence, il f√Ľt reconnu coupable par le jury et finit sa vie en prison. Lorsqu'il mourut en 2021 en prison √† plus de 80 ans, ruin√© et seul, la presse titra ainsi : "savez-vous que Phil Spector a √©t√© interpr√©t√© au cin√©ma par Al Pacino ?". 

Car dans l'autre monde qu'est non plus le monde des amateurs de musique mais le monde des amateurs de cin√©ma, de Phil Spector, l'on n'avait pas entendu parler. Ainsi du film qui sortit en 2013, qui retrace semble-t-il pas √† pas les quelques jours pr√©c√©dant sa comparution devant le tribunal, ceux qui admirent celui qui est qualifi√© de "l√©gende" n'ont pas entendu parl√©. Et sans doute les cin√©philes ne connaissent pas cette personne. 

Il faut dire que le film d√©bute par cet avertissement : "ce film est une pure fiction qui n'a aucun rapport avec des faits qui se seraient d√©roul√©s". Et pourtant le titre m√™me du film est : Phil Spector , c'est-√†-dire un titre r√©duit √† l'identification de la personne, pour que nul ne s'y trompe. Les noms sont exacts, les dates aussi, les faits all√©gu√©s sont reproduits, les lieux √©galement. Les perruques qu'il portait, notamment celle qu'il choisit, ainsi que l'habit, au bouton pr√®s, de mettre pour le jour o√Ļ le proc√®s s'ouvrit.

Pourquoi avoir fait cela ?

Sans doute pour ne pas avoir d'ennui, dans une affaire o√Ļ la personne concern√©e fut condamn√©e pour un meurtre alors qu'il affirmait avoir √©t√© t√©moin d'un suicide. En effet, des personnes avaient par exemple menac√© Helen Mirren de s'opposer √† l'attribution de toute r√©compense pour jouer dans un film pour pr√©senter d'une "fa√ßon sympathique" un personnage diabolique... L'avantage d'une fiction est qu'on rend moins de compte des personnages qui ne vivraient que sur l'√©cran....

Pour pouvoir aussi ajouter autant de sc√®nes que l'on veut o√Ļ le personnage, d√©sormais "de fiction" que serait ce Phil Spector qui n'aurait donc aucun compte √† rendre √† Phil Spector, peut appara√ģtre dans toute sa d√©mesure et sa rage, notamment contre la justice et la soci√©t√©.

Cela permet au spectateur de voir tout le travail de l'avocate, Linda Kenney Baden, interpr√©t√©e par Helen Mirren :

L'on peut par exemple y voir les cross-examinations simul√©s par lesquelles l'avocat pr√©pare le client ou bien, √† l'int√©rieur m√™me du cabinet, la fa√ßon dont √† tour de r√īle les avocats endossent la th√®se de l'adversaire. 

Dans toutes ces sc√®nes qui furent, dans la "r√©alit√©", si th√©√Ętrales dans ce proc√®s hors-normes autour d'une personnalit√© hors-norme, pr√©venir dans ce film pr√©sent√© par tous comme une biographie que tout cela ne serait que "fiction" nous montre en tant cas les effets de miroir qu'il existe toujours entre les proc√®s et les films autour de la r√©alit√© et le r√©cit qui en est fait.

____

 

Thèmes

les commentaires sont désactivés pour cette fiche